La sculpture, la deuxième forme de l’art

La sculpture peut être effectuée par modelage, par dimension directe, par soudure ou assemblage. Généralement, les types de sculpture ont trait à une fonction sociale : sacrée ou croyance, funéraire, commémorative, portrait ou encore décorative…

Historique de la sculpture

La sculpture existait déjà dès l’antiquité. En effet, l’art mobilier du Paléolithique a démontré que son histoire remonte très loin dans le passé. Plus précisément au temps de Sicyonien Dibutades, selon les gardiens de la tradition hellénique. Aussi, les villes d’Assyrie et d’Égypte possédaient des sculptures en ronde bosse et en bas-relief, réalisées et travaillées avec une habileté et une dextérité étonnantes. En Assyrie, en Perse et en Asie, la sculpture symbolique et hiératique présentait des caractères qui se rapprochaient de l’art égyptien. Du côté de l’extrême Orient, soit chez les Indiens, la sculpture était exclusivement emblématique. Elle était enchaînée et dominée par des prescriptions hiératiques, pour être immobile.

Les différentes sortes de sculptures

Il existe trois sortes de sculptures, à commencer par la sculpture bas-relief. Cette sculpture est appelée comme tel car le fond et la sculpture ne font qu’un. Il peut s’agir par exemple d’une pièce de monnaie, avec une tête en relief dessus. Vient ensuite la sculpture en haut relief. C’est une variante de la sculpture bas-relief puisque ses reliefs sont davantage proéminents. Cette extension du bas-relief se différencie par l’ajout de certains éléments à la sculpture, lesquels sont séparés par un vide de leur fond. Vient enfin la sculpture ronde bosse. Ce type de sculpture est entièrement autonome et n’a pas de fond. Elle peut être placée sur un socle ou tout simplement par terre, sur un meuble, sur de la pierre ou sur une planche. Comme particularité, elle doit être traitée directement avec la matière pour la fabriquer.

D’autres types de sculpture

Outre ces trois types de sculpture, il existe également d’autres déclinaisons. Ainsi, il est possible de classer une sculpture en plein ou monobloc. Cela implique de faire attention aux creux, vides, tensions, formes et reliefs que le sculpteur veut donner. Dans la pratique, s’il veut travailler sur les vides, il devra faire attention aux détails cités précédemment, pour que la sculpture ait sa propre identité. Il y a aussi les sculptures qui passent d’un corps à des bras. Elles sont très fragiles et requièrent une grande harmonie dans la création des formes et des reliefs.

La création d’une sculpture

Afin de créer une œuvre, plusieurs manières peuvent être envisagées, voire associées entre elles. La première est le modelage. Ce serait la technique la plus primitive et la plus directe de mise en forme d’un solide, comme la terre et l’argile (grès, porcelaine ou faïence). Le modelage en terre a permis au sculpteur de concrétiser sa pensée et de lui attribuer un caractère privilégié. Les artistes modernes s’attellent à utiliser d’autres matériaux comme des pièces métalliques et des matières plastiques. Il y a aussi la taille. Elle a comme principe de soustraire, à l’aide d’un outil, comme une massette, des éclats dans une matière dure, pour en dégager une forme. Les deux principales techniques sont la sculpture sur pierre ou sur bois.